Soutenance de thèse de Alice MAZEN, « Portrait de la musique klezmer dans le contexte parisien actuel Exploration ethnomusicologique du revival klezmer parisien »

Lieu:  Maison de la recherche, Paris, salle D040

Direction François Picard

Membres du jury: 

M. Esteban Buch – Directeur d’Etudes, EHESS

Mme Sylvie Le Bomin – Professeure en ethnomusicologie, Sorbonne Université

Mme Carole Lemee – Maitre de Conférence en anthropologie, Université de Bordeaux

M. François Picard – Professeur émérite, Sorbonne Université

M. Hervé Roten – Docteur en ethnomusicologie, directeur de l’Institut Européen des Musiques Juives

M. Olivier Tourny – Directeur de Recherche,  CNRS, IDEAS, MMSH, Aix-Marseille Université

Résumé: La musique klezmer, autrefois pratiquée par les musiciens juifs ashkénazes pour animer les célébrations liées à la vie juive en Europe de l’Est, s’est enrichie par les migrations  et appauvrie par les nombreux pogroms subis par le peuple juif. Parallèlement au « revival » de la musique klezmer aux Etats-Unis dans les années 1970, la scène musicale klezmer parisienne a connu un renouveau et elle s’est depuis lors développée avec divers ensembles pratiquant exclusivement la musique klezmer, d’autres combinant musique klezmer et chant yiddish, et des ensembles pédagogiques. La scène musicale klezmer s’est alors démarquée par sa démarche musicale, à la croisée de la conservation et de l’innovation. En adoptant une approche ethnomusicologique, cette thèse explore les multiples dimensions de la scène musicale klezmer parisienne actuelle, en se concentrant sur sa définition, son rapport au contexte, son interprétation musicale et sa transmission. Par une analyse précise des discours, cette thèse montre comment la définition du mot « klezmer » évolue au fil du temps et s’adapte aux contextes de pratique et aux interprétations des musiciens, pour différer parfois de celle donnée par les écrits musicologiques. En adoptant une démarche comparative et grâce à l’observation des rassemblements yiddish tenant une place importante dans la transmission internationale de la musique klezmer, cette thèse vise à enrichir la compréhension de la diversité culturelle parisienne en observant quelle place la musique klezmer tient dans le paysage urbain parisien d’une part, et dans une communauté klezmer internationale d’autre part.

Mots-clés : Klezmer, Revival, Scène musicale parisienne, Ethnomusicologie, Yiddish, Fusion stylistique

Société française d'ethnomusicologie