Fans et idoles — quand chacun tient l’autre. Pour une anthropologie des affects : enquête sur un attachement corporel et numérique.

Chers collègues et amis,
 
J’ai le plaisir de vous inviter à la soutenance de ma thèse en anthropologie & sociologie des arts et de la culture, intitulée « Fans et idoles — quand chacun tient l’autre. Pour une anthropologie des affects : enquête sur un attachement corporel et numérique.« , réalisée sous la direction de Antoine Hennion (CSI, Mines-ParisTech) et de Carlo Capello (Université de Turin), avec le soutien de l’Université Franco-Italienne.
 
La soutenance aura lieu le mercredi 20 janvier 2021, à 9h30. 
 
En conséquence de la situation sanitaire, la soutenance se déroulera en visioconférence. Si vous souhaitez y assister, merci de répondre à ce mail afin que mes directeurs vous fassent parvenir le lien d’accès. 
 
Le jury sera composé de :
 

Monsieur Jamil DAKHLIA, Professeur                                           examinateur

Université Paris-Sorbonne nouvelle 

Monsieur Franco FABBRI, Professeur                                            rapporteur

Università degli Studi di Milano

Monsieur Michael HOUSEMAN, Directeur d’Études                       rapporteur

École pratique des Hautes Études, Paris

Monsieur Gabriel SEGRÉ, Maître de conférence HDR                  examinateur

Université Paris-Nanterre 

Madame Sara ZAMBOTTI, Maître de conférence                          examinatrice

Università degli Studi di Milano

Monsieur Carlo CAPELLO, Professeur                                           co-directeur

Università degli Studi di Torino 

Monsieur Antoine HENNION, Directeur de recherche                    co-directeur

CSI, Mines-ParisTech, PSL Université/CNRS

 

RÉSUMÉ

Cette thèse interroge les formes d’attachement entre les fans et les artistes à l’ère où les réseaux sociaux ont rendu possible leur contact direct et réciproque.
Ce qui est observé de plus près est l’utilisation croisée que fans et artiste font des plateformes, mais aussi les moments saillant des concerts et surtout des rencontres avec l’idole. L’analyse porte sur la gestion des affects et des émotions au fil de leur production croisée, et réciproquement sur la façon dont ce ressenti informe leurs constructions identitaires, à travers une mise en récit et une mise en scène collective et réciproque, fondée sur la recherche d’une certaine authenticité.
L’approche pragmatique et relationnelle de cette recherche s’appuie sur une enquête anthropologique réflexive chez le groupe organisé des fans de l’autrice-compositrice-interprète italienne Dolcenera, les Noir. À travers des témoignages en première personne, il s’est agi d’approfondir les expériences corporelles de fans et de l’artiste en présence et les façons dont les fans font surgir la présence de l’artiste ; en parallèle, une ethnographie des réseaux sociaux a suivi les efforts faits par les fans pour renforcer leurs relations individuelles avec l’idole.
La thèse défend l’idée que l’efficience de la relation n’est pas le résultat d’un transfert de pouvoir direct de l’artiste au fan, mais qu’elle tient à des expositions et assignations identitaires croisées : les sujets se modèlent les uns les autres dans une suite de performances, et c’est cet entretien réciproque qui donne aux deux parties de la puissance, jusqu’à prendre pour certains la forme d’une sorte de mentorat, capable de les doter d’un réel rayonnement.

Vous trouverez une version plus ample du résumé à cette adresse :

http://www.univ-paris3.fr/medias/fichier/resumefrancais-nesti-elena-2021-annexes_1610100248213.pdf

 
 
Au plaisir de vous retrouver mercredi prochain même si sur écran.
 
Elena Nesti

Music Anthropology PhD student
ED 267 Arts & Médias La Sorbonne Nouvelle Paris 3
SPAE Università di Torino
Université Franco-Italienne Scholar
+39 340 41 67 170

Société française d'ethnomusicologie